Transcription : 9. Vue generale des monts Dome et de Clermont-ferrand

Dessin

Données

Créateur : Etienne-Jean Delécluze

Description : Dessin de Delécluze représentant la ville de Clermont-Ferrand, prise du Puy de Crouel.

Contributeur : Musée d'art Roger Quilliot (MARQ) ville de Clermont-Ferrand, Bibliothèque Clermont Université, Maison des Sciences de l'Homme de Clermont-Ferrand

Format : 38 x 21 cm

Relation : Album : 23, carnet 8

Carnet - Transcription

1-carnet.jpgN°1 Vue générale de la ville de Clermont-Ferrant, prise du Puy de Crouel, en regardant de l’Est à l’ouest. La ville de Clermont, capitale de l’Auvergne est bâtie sur un mamelon qui occupe le fond d’une baie demi circulaire formée par les collines escarpées qui mènent au plateau sur lequel repose la base des Monts Dôme.

Le Puy de Dôme se reconnaît facilement à sa hauteur ; immédiatement au dessous de lui on remarque deux grands ravins à demi-circulaires, dont les extrémités inférieures viennent se réunir au village de Chamaillères à un quart de lieue de la ville. L’une de ces vallées (à gauche) est celle de Villar dans laquelle on trouve les vestiges d’une voye militaire tracée par les Romains ; elle conduisait de Clermont à Autun. L’autre est la vallée de Royat célèbre par sa beauté et ses curiosités naturelles. A gauche de cette dernière vallée s’élève un monticule conique qui porte le nom de Montaudoux. Derrière lui est la montagne de Gravenère, et au delà dans le lointain les sommets à peine sensible de la chaîne des Monts-Dôme qui vont se joindre à celle des Monts D'or.

En reportant les yeux sur le Puy de Dôme on remarque à droite son épaulement qui porte le nom de petit puy de Dôme ; dans l’échancrure formée par ces deux sommités inégales se trouve un cratère dont l’ouverture se présente vers l’Ouest. Les gens du pays le nomment le Nid de la poule. En suivant toujours vers la gauche du puy et comptant la quatrième éminence sur la ligne des montagnes à partir du Mont Dôme, on trouve le Puy de Pariou, remarquable par son énorme cratère et l’abondance des laves qui s’en sont échappées ; au dessous on retrouve les collines avoisinnant Clermont. A cet endroit elles prennent le nom des côtes et en venant à droite près du cadre on aperçoit le commencement du coteau de Champturgues, renommé par la bonté de son vin et curieux pour les savants à cause du plateau basaltique qui en couvre la sommité.

Le point de vue éloigné duquel on aperçoit la ville de Clermont ne permet guère d’en saisir les détails ; cependant on peut distinctement observer la cathédrale qui domine la ville ainsi que la route d’Issoire qui va aboutir à une des grandes rues de Clermont, où on a élevé un obélisque aux manes du Général Desaix, natif d’Auvergne.

Tout le vaste plateau qui forme le fond de la Baye que l’on vient d’indiquer, peut par son aspect, donner une idée du pays nommé Limagne. Ce bassin qui en est le commencement, continue en s’étendant à droite et à gauche jusqu’aux bords de la Rivière d’Allier. Cette partie de l’Auvergne, peut-être moins pittoresque que celle qui est montagneuse, offre à l’œil du voyageur le spectacle non interrompu de la fertilité et d’un bien-être qui en est la suite. Cette terre est coupée par mille petits ruisseaux qui facilitent toute espèce de culture. Des fermes, des habitations semées ça et là, sont abritées par d’énormes arbres et entourées de saules et d’arbres fruitiers, de beaux noyers dessinent les routes qui se croisent en tous sens. Partout la terre produit quelque chose d’utile ou d’agréable et en parcourant cette contrée, on n’est pas étonné qu’on lui ait donné le nom de jardin de la France.

Les roches qui garnissent le devant du dessin sont celles qui se trouvent sur le sommet du Puy de Crouel, d’où la vue a été prise.